Glossaire

Le vocabulaire du DJ comprend un certain nombre de termes techniques :

  • BPM : battement par minute (mesure le tempo d’un morceau).
  • Calage tempo (ou beatmatching) : synchronisation des rythmes de deux morceaux.
  • Cellule : tête de lecture d’une platine vinyle.
  • Cross-fader : fader placé horizontalement sur une table de mixage permettant de basculer d’une voie à l’autre (la courbe de « fondu » peut être linéaire, exponentielle, « tout ou rien » et/ou réglable selon le modèle). Facilite le fondu enchaîné.
  • CUE : point de départ de la lecture sur un lecteur CD. Peut être le début de la chanson ou un point quelconque du morceau prédéfini sur platine CD.
  • Fader : bouton à glissière permettant de modifier le volume sonore d’une voie (aussi appelé potentiomètre linéaire).
  • Feutrine : également appelée « slipmat », sorte de tapis intercalé entre le vinyle et le plateau de la platine permettant de faire glisser le vinyle sans dommage. Ainsi pour faire Pause, un DJ jouant sur vinyles utilise rarement la touche play et stop. Pour arrêter un morceau il pose ses doigts sur le disque, qui doit donc pouvoir glisser sur la feutrine. Il peut alors le lancer (throwing) dans le rythme.
  • Hamster style : méthode utilisée par les DJ à platines ou la configuration du crossfader est inversée, c’est-à-dire que la platine droite est à gauche du crossfader.
  • Loop : boucle sonore composée d’un point d’entrée (loop-in) et d’un point de sortie (loop-out).
  • Pitch bend : mécanisme (potentiomètre ou boutons) d’une platine (vinyle ou CD) permettant de modifier la vitesse de lecture (modification exprimée en pourcentage par rapport à l’original). Son réglage permet ainsi de synchroniser les beats de deux morceaux (entrant et sortant).
  • Mashup ou versus : remix mixant la version a cappella d’un morceau avec l’instrumental d’un autre.
  • Sample : en français échantillon. Le sample est un court extrait ou une partie d’un morceau de musique, joué en boucle ou par intermittence. Il peut être déformé pour atteindre l’effet recherché.
  • White label : vinyle ne portant pas d’étiquette : il s’agit généralement d’un morceau produit par un DJ peu connu, et pressé en faible nombre d’exemplaires. Il permet souvent d’évaluer le potentiel du morceau avant pressage sous un vrai label. La plupart des bootlegs sont pressés en white.
  • Effet lumineux

Cet article a été publié le Vendredi 12 décembre 2014 à 15 h 20 min et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Vixx5membres1merveille |
General Bob Zep Lion |
Dimimusique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amnelifeblog
| blog violetta
| Boat2bealive